Anamso

association nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences oléagineuses

Les réponses apportées par la filière semence

Les attentes de la filière à l’égard de la filière semences sont très importantes au regard de la sélection variétale pour stabiliser la culture du soja. Celle-ci est en concurrence avec d'autres espèces et un niveau des prix de marché défavorable suffit à provoquer une diminution forte des surfaces cultivées. L’amélioration variétale est nécessaire pour sécuriser cette production.

L'offre variétale et la sélection

Deux critères essentiels doivent permettre de répondre aux nouvelles exigences agronomiques et économiques. La recherche peut aussi apporter des solutions aux problèmes industriels.

L’offre variétale

La précocité › Le soja est sensible à la photopériode et est typiquement une espèce annuelle de jours courts. La plupart des variétés retardent leur floraison lorsqu’ils sont exposés à des photopériodes plus longues et accélèrent leur floraison lorsqu’ils sont exposés à des photopériodes plus courtes. En France,  les variétés de soja sont classées en plusieurs groupes de précocité, ils sont classés selon une échelle de tardivité croissante de la façon suivante : 000, 00, 0, I,  II. Les variétés triple zéro permettent la mise en place de culture dans la moitié nord (au-dessus de la Loire). Le choix des variétés est primordial pour réussir la mise en place des cultures, le réseau des chambres d’agriculture des pays de la Loire met en place quelques parcelles d’expérimentation en 2010 afin de répondre à ce type de problématique.  Il faut choisir un groupe adapté à sa région et sa date de semis.
La productivité Se servir des références établies par la filière (CETIOM).
La sensibilité aux maladies › Eviter les variétés sensibles notamment au sclérotinia.
La tenue à la verse › Il faut favoriser les variétés se comportent bien à la verse, cela facilite la récolte et permet d’améliorer la qualité.
La teneur en protéines › Il faut choisir une variété à teneur élevée en protéine adapté au marché actuel de l’alimentation humaine.


La sélection
Des efforts de recherche sur le niveau et la variabilité des rendements  restent à faire au niveau de la sélection pour conquérir de nouveaux territoires, car il y a encore trop de variabilité de rendements.
Les programmes de sélections de base comprennent la mise au point de populations pour la modification progressive de caractéristiques importantes, par exemple la teneur en protéine et huile. Les lignées présentant des performances agronomiques  ou des caractéristiques de qualité supérieures sont multipliées dans des conditions contrôlées afin de conserver la pureté génétique.
Chaque lignée sélectionnée sera normalement adaptée à quelques degrés de latitude seulement, du fait de la photopériode. Les objectifs de sélections comprennent généralement les caractéristiques  de performance, de qualité et de stabilité nécessaires pour la zone d’adaptation. Ils peuvent inclure la résistance aux maladies associées à une zone particulière de production, la résistance aux stress physiques rencontrés dans la région, de meilleures caractéristique s pour la récolte ou pour le rendement, et des caractéristiques particulières souhaitées sur un marché.

La production de semences certifiées

Les cultures de soja semence doivent répondre à des règles strictes destinées à garantir l’identité, la pureté variétale, la pureté spécifique et l’état sanitaire des semences. L’application obligatoire d’un règlement technique garantit le respect de ces règles à travers la certification des semences produites sur notre territoire. C’est l’ANAMSO  qui gère l’inspection des cultures par délégation du SOC.

La production semences de soja est contractuelle, chaque multiplicateur signe un contrat avec une entreprise productrice de semences. La culture est alors déclarée au SOC en vue de la certification.  Toutes les parties s’engagent à respecter et appliquer le règlement technique de production, du contrôle et de la certification.


Le multiplicateur doit respecter les points suivants (production de semences certifiées)
Précédent cultural › La parcelle proposée ne doit pas avoir porté l’année n-1 de cultures légumineuses ou oléagineuses.
Contraintes d’isolements › Dans le cas des semences certifiées elles sont de 1m d’’une autre culture de soja de la même variété et de 5 m si celle-ci est différente.
Pureté variétale › Il est toléré 10‰ maximum d’impuretés dans les productions de SC.
Pureté spécifique › la présence dans la parcelle d’autres espèces de plantes comme le tournesol, la morelle, le xanthium et le maïs n’est pas tolérée.
Etat sanitaire › La présence d’organisme nuisible réduisant la valeur d’utilisation des semences n’est tolérée que dans la limite la plus faible possible, cela s’applique entre autre au sclérotinia.


Des inspecteurs agréés (ANAMSO) par le SOC sont chargés de faire appliquer ces règles de productions durant tout le cycle végétatif des cultures. Ils doivent noter les conditions de production, la conformité de la pureté variétale est évaluée par échantillonnage de la parcelle et par séries de comptages réalisés selon des modalités définies par le SOC. Toutes ces observations sont reportées sur des fiches d’inspection.


Les lots produits en SC doivent également répondre à des normes d’échantillonnage bien précises
La pureté variétale minimum doit être de 990‰.
› La faculté germinative doit être au minimum de 80 %.
› L’humidité maximale de 15 % du poids.
› La pureté spécifique minimale de 99 % du poids.
› La teneur maximale de semences d’autres espèces de plantes dans l’échantillon soumis à l’analyse ne doit pas dépasser 5, 2 pour le tournesol et 0 pour la cuscute, l’avena fatua, avena ludoviciana et avena sterilis.
› La teneur maximale en matière inertes autres que des graines mutilées est de 0.3 %.
› La teneur maximale en graine contaminées par Diaporthe phaseolorum est de 15%.
L’entreprise productrice doit mettre en place chaque année un champ de vérification de l’identité et de la pureté variétale.

 

aller en haut de page